Catégories
On parle de nous

Les Gracques veulent (eux aussi) rénover la gauche

Article paru sur le 5 septembre 2007 sur latelelibre.fr

Le 26 août, les Gracques, nouveau think-tank socialiste, se sont réunis à la Villette. Au programme : réflexion et débat. Deux questions : Comment refonder le Parti Socialiste ? Et, c’est quoi, la gauche moderne ?

Les Gracques, une référence antique pour des socialistes « modernes »
Ils sont un groupe de hauts fonctionnaires. Ils ont travaillé dans des cabinets ministériels socialistes. Et pendant la campagne électorale, ils ont appelé à l’alliance entre François Bayrou et Ségolène Royal. Ils se sont baptisés « Les Gracques », en référence à ces deux frères romains qui sont morts assassinés pour avoir voulu moderniser le système politique de la République Romaine. Une référence qui date du deuxième siècle avant Jésus-Christ pour des intellectuels qui veulent rénover le Parti Socialiste. Eux aussi.

Dimanche 26 août, ils se sont réunis au théâtre de la Villette à Paris pour réfléchir sur « Les raisons de la défaite, les voies de la re-fondation ». Des invités pour des tables rondes pendant toute la journée. En guest stars, Michel Rocard, Jorge Semprun, Walter Veltroni et Erik Orsenna. Idéologiquement, les Gracques se disent de gauche « post social-démocrate ». Ils déplorent le retard de la gauche française par rapport aux autres gauches européennes, notamment le Labour britannique. Un mot seul d’ordre pendant tous ces débats : modernité. Pour eux, la gauche française serait archaïque et les Gracques prônent une réactualisation des valeurs et des pratiques de la gauche.

Accepter sans complexe l’économie de marché et faire résolument le choix de la réforme, c’est visiblement ce qu’ils prônent. Mais quand on leur pose des questions directes, ils restent un peu flous… Ils réfléchissent et discutent encore, disent-ils. Pour plus de clarté, il fadra attendre l’ouverture de leur site internet et la publication de leur manifeste. Mo-der-ni-té !

Marie Drollon et Clément Magnin