Grèce : ne laissons pas M. Tsípras braquer l’Europe !

Vous devriez également aimer ...

  • Pedro

    Je vous serai reconnaissant de me faire parvenir votre intervention au sujet des contrats signés entre M Juncker, PM du Luxembourg, et un large éventail de multinationales et autres entreprises. La Grèce est un enfer fiscal, mais n’oubliez pas le paradis. Je ne suis pas au courant pour la Grèce mais presque toutes les grandes entreprises en activité au Portugal paient leurs impôts dans des paradis fiscaux. Il faut demander des comptes à ceux qui on profité de ces agissements pas aux citoyens lambda qui payeint les pots cassés. Aussi je souhaiterais savoir comment vous pensez le rapport entre Union européenne des aspirations et Union européenne du dévelopement économique. Sommes nous des citoyens européens à part entière ou une peuplade à coloniser par les pays centraux? Suite à cette politique économique de Mme Merkel+FMI les pays du sud sont vidés. Dans 50 ans le Portugal aura 6 millions d’habitants contre 10 aujourd’hui, et une majorité écrasante de vieux, à moins qu’on accepte l’immigration africaine en masse. Tout va trpés bien Madame la Marquise…

  • Lionel Gilles

    Vous parlez de gouvernement « rouge-brun » ! Moi, je caractériserai le gouvernement comme « rose-bleu », avec un vrai parti social-démocrate (Syriza) et un vrai parti de droite, conservateur et chrétien (ANEL).

    Je ne vois pas en quoi vous êtes de gauche, votre vulgate européiste étant identique à celle de Barroso, de Juncker. C’est à dire de ceux-là même qui ont conduit au naufrage européen et bientôt à la fusion avec l’ALENA par l’entremise du TAFTA.

    Nous citoyens et habitants de la Grèce, vaincrons cette guerre économique et médiatique. Vive la Grèce libre et souveraine.